Les soixante-dix semaines d’années

(Daniel, chapitre 25, verset 11)

 

C’est alors qu’il priait Dieu en faveur d’Israël que Daniel a été instruit par l’ange Gabriel au sujet des soixante-dix semaines d’années. Ces 70 semaines d’années concernent donc le peuple d’Israël.

Daniel était en captivité et il savait que le prophète Jérémie avait annoncé que la captivité durerait 70 ans (chapitre 25, v.11). Daniel s’attendait donc à la restauration d’Israël au terme de cette période de 70 années. Toutefois, Daniel savait qu’une pleine restauration ne pouvait pas avoir lieu sans un changement radical de la part du peuple d’Israël…

 

Notons l’avertissement contenu au chapitre 26 du livre du Lévitique : si le châtiment infligé par Dieu ne conduit pas Israël à la repentance, les peines seront multipliées par sept. Ainsi donc, la captivité de 70 ans n’ayant pas produit la repentance nationale, 7 fois 70 années sont décrétées pour faire cesser le péché (Daniel 9 v.24) [notons bien : FAIRE CESSER LE PÉCHÉ].

 

Le point de départ du décompte des 490 années correspond au moment « où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie » (v.25). Ce fut au mois de Nisan, la 20ème année du roi Artaxerxès, que Néhémie fut autorisé à aller à Jérusalem pour rebâtir (Néhémie, chapitre 2). Cela correspond au 14 mars 445 avant J.C. Observons que le livre d’Esdras mentionne un décret de Cyrus et un décret d’Artaxerxès concernant la maison de Dieu à Jérusalem, mais cela ne correspond pas exactement à l’annonce de Gabriel qui parle de la ville de Jérusalem et non pas seulement du temple. C’est donc bien la décision d’Artaxerxès mentionnée dans le livre de Néhémie qui constitue le point de départ des 70 semaines d’années.

 

L’ange Gabriel annonce une première période de 7 semaines d’années (période de Néhémie et Esdras), puis une seconde période de 62 semaines d’années. Il précise que ces 69 semaines d’années débutent au moment où la parole annonce la reconstruction de Jérusalem, et qu’elles conduisent au Messie, le Conducteur (Daniel 9, v.25). L’ange ajoute qu’après les 62 semaines d’années le Messie sera retranché, et qu’il  n’aura pas de successeur (v.26).

 

Le décompte s’avère donc très important. Il est question de 7 + 62 semaines d’années, soit 69 fois 7 = 483 ans. Les années prophétiques étant de 360 jours, cela représente 483 fois 360 = 173 880 jours. En années de 365 jours (366 tous les 4 ans), cela fait 476 ans ; il faut neutraliser l’an zéro qui n’existe pas. Le décompte abouti à la semaine de la crucifixion de Jésus (en 32 après J.C.), plus précisément au jour des Rameaux : « Voici, ton roi vient à toi, plein de douceur et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse » (Mat.21 v.5). Le Messie qui vient, qui est retranché et non remplacé, correspond bien à Jésus ! Nous comprenons que cette prophétie s’avère extrêmement importante dans le cadre de l’identification du Messie !

 

L’ange Gabriel précise ensuite que « le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire ». C’est exactement ce qui est arrivé en 70 après J.C. quand l’armée de Titus s’est acharnée à détruire Jérusalem et le temple. Jésus avait clairement annoncé la destruction du temple : « Il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée » (Mat.24 v.2). Le Seigneur avait même relié ce triste évènement à son propre rejet (voir Luc 19 v.41 à 44). Assurément, les Juifs ont connu une nouvelle dispersion, plus longue que la précédente, à cause de leur rejet du Messie !

 

Il convient maintenant de noter qu’il n’est pas écrit qu’un chef viendra et détruira la ville, mais que « le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville ». Le peuple, ce sont les Romains ; le « chef qui viendra » n’est pas le chef du peuple au moment de la destruction de Jérusalem, mais un chef qui viendra ultérieurement…longtemps après. Très clairement, cela fait référence à l’Antichrist, issu de l’empire romain reconstitué (communauté européenne) !

 

La dernière semaine d’années ne suit pas immédiatement les 62 semaines d’années. « Car il y aura une grande détresse dans le pays, et de la colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis » (Luc 21 v.23 & 24). Cela correspond également aux temps de l’Église : « Mais par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens (Darby : « aux nations »), afin qu’ils soient excités à la jalousie » (Rom.11 v.11).

 

Le « chef qui viendra »…« fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande » (v.27). Lors de la dernière semaine d’années, l’Antichrist conclura une alliance avec les Juifs rétablis dans leur terre (l’état d’Israël ré-existe depuis le 15 mai 1948). Notons qu’il est fait mention du sacrifice et de l’offrande, ce qui signifie que les Juifs auront rebâti le temple. Au sujet de la date du 15 mai 1948, il est utile de noter que cela correspond à la réalisation de prophéties.

 

En effet, dans le livre du prophète Ézéchiel, Dieu annonçait 390 années pour l’iniquité de la maison d’Israël et 40 années pour celle de Juda. Au total, cela fait 430 années, dont il faut déduire les 70 années (déjà effectuées) de captivité annoncées par le prophète Jérémie. Cela donne 360 années qu’il faut multiplier par 7 (sanction pour défaut de repentance) : le résultat est de 2 520 ans. La fin de la captivité ayant eu lieu en 536 avant J.C. (édit de Cyrus) les 2 520  années (de 360 jours) amènent à l’année 1948, très précisément au 15 mai 1948, jour où Israël recouvre son indépendance…

 

La dernière semaine d’années est décrite dans les livres du prophète Daniel et de l’Apocalypse. Selon Daniel 9 v.27, l’Antichrist fera cesser le sacrifice et l’offrande et « il commettra les choses les plus abominables ». Les Juifs incrédules (au sujet de Jésus) placeront leur confiance en celui qui vient en son propre nom (cf. Jean 5 v.43) et ils feront finalement un pacte avec la mort (Ésaïe 28 v.14 & 15) ! L’adversaire  ira « jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu » (II Thes.2 v.4)…Mais le Seigneur Jésus détruira l’impie par le souffle de sa bouche et l’écrasera par l’éclat de son avènement (II Thes.2 v.8) ! Israël sera sauvé (Rom.11 v.26) !

 

La dernière semaine d’années n’a pas débuté aussitôt après le 15 mai 1948. À ce jour, nous sommes toujours dans les temps des nations (et de l’Église), mais pour combien de temps ? Quel est le laps de temps qui doit s’écouler entre le 15 mai 1948 et l’enlèvement de l’Église (qui marquera sans doute la fin du temps des nations et le début de la dernière semaine d’années) ?