ALLEZ ET APPRENEZ CE QUE SIGNIFIE

ALLEZ, ET APPRENEZ CE QUE SIGNIFIE : JE PRENDS PLAISIR A LA MISERICORDE, ET NON AUX SACRIFICES (Matthieu 9 v.13).

La dureté du cœur est sans doute une caractéristique de l’homme naturel, et ceci quoiqu’il soit également capable d’élans de générosité, de bonté et d’amour naturels…

Dieu est compatissant et miséricordieux – c’est sa nature – et il aime la miséricorde. Jésus ordonne : Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux (Luc 6 v.36).

Jésus dit : « Apprenez », et nous avons certainement beaucoup de choses à découvrir et à apprendre au sujet de la miséricorde…L’apôtre Paul désire que tous les chrétiens puissent comprendre et connaître la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur de l’amour de Christ, afin qu’ils soient eux-mêmes remplis de cet amour (Ephésiens 3 v.18 & 19).

 

Tout comme Pierre qui demandait jusqu’à quel point il devait pardonner, notre miséricorde à des limites, lesquelles sont probablement encore nettement trop étroites. Il est donc urgent que Dieu nous apprenne sa miséricorde !

Paul appelle Dieu « Père des miséricordes » (II Corinthiens 1 v.3), sachant combien l’Eternel a usé de miséricordes à son égard, et reconnaissant que les miséricordes de Dieu lui ont appris à devenir lui-même miséricordieux.

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ! (Matthieu 5 v.7). 

Jonas savait que Dieu est compatissant et miséricordieux (4 v.2), mais il n’avait pas personnellement appris la miséricorde ! Au moment où Dieu lui ordonnait d’aller avertir Ninive, il prenait une direction opposée, car il se rendait bien compte que Dieu était disposé à faire grâce aux Ninivites si ceux-ci se repentaient, et cette idée de la miséricorde de Dieu en faveur des Ninivites lui répugnait…

Prenons-nous toujours la direction de la miséricorde, ou bien empruntons-nous parfois (ou même souvent)  la direction opposée ? 

Quand il s’agissait de miséricorde à l’égard de son peuple, Jonas était sans doute d’accord (cf. II Rois 14 v.25)…Hélas, nous pouvons ressembler à Jonas, appréciant une miséricorde sélective !